top of page
Search
  • Writer's pictureDiane Mesnier

L'EPUISEMENT PARENTAL


Être parent est probablement le travail le plus difficile et le plus exigeant qui soit. De plus, la parentalité s'accompagne de nombreuses responsabilités et de peu de reconnaissance. Et puisque les burnouts surviennent lorsqu'il y a un haut niveau d'implication, de responsabilités et peu de récompense, il est facile de comprendre pourquoi les parents sont souvent à haut risque de burnout.



L'épuisement parental survient lorsqu'un parent a été exposé de manière chronique à un niveau élevé de stress parental et n'a pas eu suffisamment de ressources pour y faire face. L'épuisement parental peut donc être vécu par tout parent qui accumule plus de stress que de ressources pendant une longue période. Le parent est alors épuisé et sa parentalité en est négativement affectée.


Examinons les symptômes de l'épuisement parental, ses conséquences et comment y faire face.



Symptômes:


Épuisement du rôle parental

C'est généralement le premier signe d'épuisement parental. Vous commencez à vous sentir épuisé, vide et sans énergie. Cet épuisement peut se manifester à différents niveaux : émotionnel (sentiment de ne plus pouvoir en supporter), cognitif (sentiment de ne plus pouvoir fonctionner et penser correctement) et/ou physique (fatigue extrême).


Saturation et absence de joie dans la parentalité

Vous en avez assez d'être parent et vous avez l'impression que c'est trop. C'est à ce moment-là que vous ne pouvez plus trouver de plaisir et de joie à être parent.


Distanciation émotionnelle envers les enfants

Vous n'avez plus l'énergie de vous investir dans la relation avec vos enfants. Vous êtes moins attentif à ce que vos enfants vous raconte et vous ne vous souciez plus autant qu'avant de leur sentiments. Il devient plus difficile de s'impliquer dans leur éducation, de s'intéresser à eux et de leur montrer qu'ils sont aimés. Ce qui doit être fait est fait (nourrir les enfants, s'assurer qu'ils sont propres, les emmener à l'école, etc.) mais pas davantage.

Contraste

C'est alors que vous réalisez que vous n'êtes plus le parent que vous étiez et encore moins le parent que vous vouliez être. Il y a un fossé entre le parent que vous étiez et celui que vous êtes aujourd’hui.

Conséquences:


L'épuisement parental déclenche souvent des troubles du sommeil, des addictions et même des pensées suicidaires. Cela a également un impact sur la relation avec l'autre parent et génère des conflits et des disputes.

Les enfants de parents en burnout parental sont également plus susceptibles d'être négligés et d'être victimes de violences verbales et/ou physiques. Le risque de violence parentale est en effet beaucoup plus élevé que si le parent est en épuisement professionnel ou dépressif.

Comment agir:


Si vous pensez vivre un épuisement parental, n'oubliez pas que cela ne signifie pas que vous êtes un mauvais parent ni une mauvaise personne et qu'il existe quelques mesures que vous pouvez prendre pour y faire face.


Parler

Parlez à votre partenaire/l'autre parent de ce que vous vivez. N'ayez pas honte d'exprimer vos sentiments et vos émotions, car garder tout cela peut être dangereux. N'ayez pas peur de demander l'aide d'un professionnel pour communiquer avec votre conjoint.


Demander de l'aide

Soyez honnête à propos de vos difficultés et soyez clair sur le type d'aide dont vous avez besoin de la part de l'autre parent. Essayez d'établir un calendrier concret qui vous soulagerait d'une partie de la charge parentale.


Repos

La parentalité peut être épuisante et nécessite de dormir. Ironiquement, les parents sont souvent privés de sommeil et ont peu ou pas de temps pour se reposer. Une façon de faire face à ce problème est de faire du sommeil une priorité et de faire des siestes éclair chaque fois que l'occasion se présente. Écouter un audio de yoga nidra peut également être extrêmement utile car il permet un repos complet du système nerveux en 30 minutes environ.

Créer un réseau de soutien

En plus de l'autre parent, il est important de demander de l'aide à l'extérieur de votre foyer. Cette aide peut provenir de vos proches, d'autres parents, d'amis proches, mais elle comprend également le soutien rémunéré d'une baby-sitter ou d'activités parascolaires. Les groupes de parents sont également un excellent moyen de se connecter avec d'autres parents et de s'entraider, surtout si vos enfants ne vont pas encore à l'école. Ce qui compte ici, c'est que vous n'ayez pas l'impression de devoir tout faire par vous-même.

Cherchez de l'aide professionnelle

Si vous vous sentez toujours dépassé après avoir appliqué ces conseils, vous voudrez peut-être envisager de contacter un psychologue et d'avoir au moins quelques séances de thérapie. N'oubliez pas que l'épuisement parental est plus courant que vous ne le pensez, alors essayez d'agir avant d'être complètement épuisé.

Faites preuve de compassion et de compréhension envers vous-même

Élever des êtres humains est un défi très difficile à relever. Cela peut parfois être physiquement, émotionnellement et mentalement épuisant. Assurez-vous donc de vous accorder le mérite qui vous revient et reconnaissez le fait que vous avez également des besoins qui ne peuvent pas être ignorés.

Tout le monde connaît le dicton : « Il faut tout un village pour élever un enfant » et pourtant, nous sommes encore trop nombreux à lutter seul en silence. Vous n'avez pas besoin d'être une super maman ou un super papa et vous n'avez certainement pas à tout faire seul. Alors rappelez-vous que vous n'êtes qu'un être humain avec ses propres besoins et que ces besoins doivent également être satisfaits. Exprimer vos difficultés et demander de l'aide sont les premières mesures à prendre pour éviter d’être totalement épuiser.

#parentalburnout #parentalité #burnout #psychologistamsterdam #psychologuefrançaiseamsterdam #épuisementparental


3 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page